mardi 15 avril 2014

La voleuse de livres - Markus Zusak

Auteur : Markus Zusak
 Titre : La voleuse de livres

Broché :  633 pages
Editeur : Pocket
Collection : Littérature
  Edition : 19 mars 2008

Un récit poignant, empli d'humanité.
 
 
 
 

Présentation de l'éditeur :

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée. Est-ce son destin d'orpheline dans l'Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret... Celui qui l'a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres...

Ma lecture :
 
C'est grâce au challenge de Calypso, Un mot, des titres, que j'ai pu découvrir ce best-seller. Je l'avais vu de nombreuses fois ici ou là, mais jamais il n'avait eu l'occasion de rejoindre ma PAL. En cherchant un titre comportant le mot "livre", je n'ai pas hésité bien longtemps. Et je ne le regrette pas, cette histoire, originale à plus d'un titre, est également très forte, humaine et émouvante.

L'originalité de ce récit réside d'abord dans le fait que la narratrice est la Mort en personne, qui a eu l'occasion de croiser plusieurs fois la route de Liesel, sans jamais s'arrêter. La Mort nous raconte l'histoire de Liesel, une jeune allemande d'une dizaine d'années vivant dans l'Allemagne nazie des années de guerre. On perçoit l'affection de la narratrice pour cette enfant, mais également son intérêt, et parfois sa tendresse pour l'Humanité. L'attention qu'elle porte aux malheureuses âmes qu'elle emporte la rend très humaine, très touchante. Dans ce récit, la Mort ne fait pas peur, elle est douce et se présente comme une amie, une sœur voire une mère. Cette posture est très troublante.
 
Munich, Allemagne
 

Autre originalité, l'histoire de situe à Molching, en banlieue de Munich, à quelques kilomètres de Dachau. Il est rare de lire des romans se situant en pleine Allemagne nazie. Molching est une petite ville fictive, où se côtoient des gentils et des méchants et tous les "tièdes", qui suivent le mouvement et n'osent pas s'opposer. Il y a bien de grandes âmes, à l'image de Hans Hubermann, le père nourricier de Liesel, mais les temps sont plutôt à la discrétion et à la survie. La collectivité poursuit son quotidien tant bien que mal, entre l'école et les matchs de football, entre le travail qui s'amenuise avec les ressources des habitants et la mise en œuvre du rationnement, entre la faim et le froid, la peur et les alertes aériennes, les défilés de juifs en partance pour les camps qui traversent la ville et le vieil ami juif que l'on cache dans son sous-sol...

Tout ce quotidien est éclairé par l'attachement de Liesel pour ses parents nourriciers, pour son ami, Rudy et, surtout, par la présence des livres. C'est grâce à eux que Liesel survivra, grâce à eux qu'elle établira ses liens les plus précieux. Je ne dirais pas que Liesel est une "voleuse" de livres, mais plutôt que tous ces livres qui ont croisé son chemin sont venus à elle pour la soutenir et la faire grandir.

Le camp de Dachau, à une vingtaine de kilomètres de Munich.


Cette approche de la seconde guerre mondiale est originale, de lecture aisée, malgré quelques longueurs par moments. Ce récit est plein d'humanité et porte en lui beaucoup d'espoir, malgré la douleur et l'horreur de la guerre. On comprend l'engouement des lecteurs pour ce titre, destiné tant aux adultes qu'aux adolescents.

J'ai appris depuis qu'un film était sorti en début d'année tiré de ce livre : je suis peu tentée, la jeune fille tenant le rôle de Liesel me paraissant bien fade. Je ne l'imaginais pas ainsi... Mais peut-être me détromperez-vous ?


**********

Une lecture engagée dans le cadre du challenge de Calypso, Un mot des titres.

 http://aperto.libro.over-blog.com/
 

4 commentaires:

  1. Je participe rarement à ce challenge car je ne trouve pas le livre approprié.
    Celui-ci, je l'ai lu il y a quelque temps et je l'ai beaucoup aimé.
    J'avais très envie de voir le film mais j'ai lu des critiques négatives à son sujet.
    Passe une bonne journée.

    RépondreSupprimer
  2. Le film est bien, pas autant que le livre, certes, mais émouvant.

    RépondreSupprimer
  3. Je tourne autour de ce roman depuis un moment... Mais je suis quasi persuadée que je le lirai un jour, reste à trouver le bon moment, ça a tout de même l'air d'être une lecture exigeante...

    RépondreSupprimer
  4. J'ai bien aimé, mais j'en attendais sûrement trop… dommage !

    RépondreSupprimer