samedi 8 mars 2014

Cette chanson que je n'oublierai jamais - Mary Higgins Clark

Auteur : Mary Higgins Clark
 Titre : Cette chanson que je n'oublierai jamais

Broché :  375 pages
Editeur : Le livre de Poche
Collection : Policier - Thriller
  Edition : janvier 2009

Une technique bien rodée.


Présentation de l'éditeur :
Une ritournelle lancinante trotte dans la tête de Kay. D'où vient-elle ? Que signifie-t-elle ? Pourquoi l'obsède-t-elle à ce point ? En plongeant dans ses souvenirs, la jeune femme revoit une scène un peu floue, lorsqu'elle était enfant, dans la propriété des Carrington où elle a grandi. Depuis, Kay a épousé Peter, l'héritier de la famille. Mais des soupçons planent sur son époux à propos de la disparition d'une jeune fille et la mort accidentelle de son ex-femme, retrouvée noyée dans la piscine, Peter est emprisonné. Convaincue de son innocence, Kay se lance sur la piste de cette musique sans savoir qu'elle recèle un secret très dangereux, pour elle et pour lui.
Ma lecture :
J'avoue que le défi lancé cette fois-ci par Calypso pour "Un mot, des titres" n'était pas des plus simples. Je ne sais pas si vous avez beaucoup de livres dans votre PAL contenant le mot "chanson", mais j'ai eu du mal à en trouver un qui me convienne. Mon choix s'est porté sur un Mary Higgins Clark un peu par défaut, mais aussi parce que je n'avais jamais lu aucun titre de cette auteure prolifique. Et enfin, parce qu'en feuilletant La chanson de Roland vers laquelle je m'étais orientée au départ... j'ai perdu courage.

Voici donc le énième (je n'ai pas compté) roman de la "reine du suspens" comme on l'appelle. Survenant après la lecture de deux récits m'ayant particulièrement plus, j'ai eu du mal à me mettre dans l'ambiance, regrettant de m'être engagé sur ce mot (chanson) sans plus d'enthousiasme. C'est la langue qui m'a déçue au premier abord. Je l'ai trouvée peu fluide, parfois un peu lourde. Finalement, une fois pleinement entrée dans le récit, je n'y ai plus attaché grande importance.

Pour ce qui concerne le récit justement, la mise en route fut un peu longue. La quatrième de couverture nous parle de Kay et de son mari, Peter, mais au début du livre, ils ne se connaissent pas. Il faudra attendre une soixantaine de pages pour en arriver au mariage. Ensuite, tout va assez vite et le rythme finit par nous entraîner dans la lecture. Je me suis finalement laissée prendre au jeu, et au suspens construit par Mary Higgins Clark. J'aime beaucoup ces atmosphères un peu surannées, toutes en retenue et en sobriété. Des intrigues qui se déroulent dans des environnements de grandes familles, aisées, où il est toujours question du petit personnel et où l'on est attentif à sa "toilette", aux règles du savoir-vivre... Ce roman aurait très bien pu s'inscrire dans les années 40-50's que rien n'aurait changé, si ce n'est le recours au téléphone portable. On y retrouve un peu de ces autres grandes dames du polar que sont Agatha Christie ou Patricia Wentworth, deux auteures que j'aime beaucoup. Paradoxalement, j'ai trouvé ce roman trop classique, manquant de fantaisie et d'humour comme on peut en trouver parfois au détour des romans de ces romancières britanniques.

Mary Higgins Clark


Néanmoins, je ne vais pas bouder le plaisir que j'ai pris à suivre le combat de Kay et de Peter pour découvrir la vérité. Les pages se sont enchaînées très vite, curieuse que j'étais de découvrir l'issue de ce roman. Je dirai qu'il ne faut pas en attendre beaucoup, mais qu'il s'agit d'un sympathique moment.

**********

Une lecture réalisée, avec retard, dans le cadre du challenge "Un mot, des titres" proposé par Calypso (le prochain mot est "livre"). A inscrire également au challenge "Thrillers et polars" proposé par Liliba et il s'agit enfin d'une Plume au féminin. Et pour cette journée de la femme, je participe au rendez-vous Place aux femmes proposé par Sophie.

    http://itzamna-librairie.blogspot.fr/p/defi-la-plume-au-feminin-principe.html     http://liliba.canalblog.com/archives/2013/07/04/27563894.html     http://biblimaginaire.blogspot.ca/2013/12/la-plume-au-feminin-2014.html    http://lesbavardagesdesophie.wordpress.com/2014/03/08/place-aux-femmes-sur-les-blogs-les-billets/





  
 

4 commentaires:

  1. Je n'ai lu qu'un ou deux Mary H.Clark et il y a plus de dix ans !

    RépondreSupprimer
  2. Merci de ta participation, tu peux ajouter le logo Place aux femmes sur les blogs si tu le souhaites.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà qui est fait. En fait, j'avais oublié ce rendez-vous et espérais surtout marquer cette journée par une lecture plus symbolique. Mais je n'ai pas eu le temps de m'y pencher, ce sera donc un billet sur Mary Higgins Clark.

      Supprimer
  3. Je n'en ai lu qu'un ou deux, et j'ai bien aimé, mais effectivement il y a un peu un côté désuet dans ses récits.:)

    RépondreSupprimer