mercredi 5 décembre 2018

Ar-Men - Emmanuel Lepage

Cela fait un an maintenant que j'ai offert cet album à mon père : j'ai mis le temps avant de le lui piquer pour le lire moi-même. C'est chose faite ! J'avais choisi cet album pour les dessins, les peintures devrai-je dire, époustouflants. Je l'ai aussi choisi pour la Bretagne, celle de la mer et des univers rudes, des lumières du bout du monde. J'y ai trouvé également des histoires : celle de ce phare mythique au large de l'île de Sein, de sa construction, œuvre démentielle, celle des marins, de la mort et de la misère, des offrandes que leur fait la mer à chaque naufrage, l'histoire de ces résistants de Sein au cours de la Seconde Guerre mondiale, et puis celle aussi d'Ys, des légendes, du Bag Noz et de son capitaine, l'Ankou… Un magnifique album, à mettre sous le sapin si vous ne l'avez pas encore offert.

Ar-Men de Emmanuel Lepage.
Éditions Futuropolis, novembre 2017, 96 pages.




Présentation de l'éditeur :

Au loin, au large de l’île de Sein, Ar-Men émerge des flots. Il est le phare le plus exposé et le plus difficile d’accès de Bretagne, c’est-à-dire du monde. On le surnomme "l’Enfer des enfers". Germain en est l’un des gardiens. Il y a trouvé sa place exacte, emportant avec lui sa solitude et ses blessures. La porte du phare cède sous les coups de butoir de la mer en furie, et l’eau vient griffer le crépi de l’escalier. Sous le crépi, médusé, Germain découvre des mots, des phrases, une histoire. Un trésor. Le récit de Moïzez. Fortune de mer trouvée parmi les débris d’un bateau fracassé, Moïzez grandit à l’écart des autres sur l’île de Sein. Merlin, natif de l’île, est son compagnon d’aventure, Ys la magnifique, son royaume perdu. Sur la Chaussée de Sein glisse le Bag Noz, le bateau fantôme, piloté par l’Ankou, le valet de la mort, et Moïzez est aux premières loges. Plus tard il participera à la folle entreprise de la construction d’Ar-Men, quatorze ans durant, de 1867 à 1881. Fébrilement, Germain note tout sur un carnet. Après le travail quotidien, une fois répété les gestes précis et nécessaires à l’entretien du phare et de son feu, Germain raconte encore et encore. Blottie au fond de la salle de veille, une silhouette est tout ouïe…


Ma lecture :

Bienvenue dans l'enfer des enfers : un bout de rocher à l'extrémité de la chaussée de Sein, une île au large de la Bretagne située à 7km de la pointe du Raz, sur lequel les Hommes ont construit le phare de tous les dangers.


"Ar Men" d'Emmanuel Lepage © Futuropolis


On ne dirait pourtant pas, à le voir ainsi entouré des oiseaux du large dans une mer paisible, qu'il est le symbole des constructions les plus audacieuses. Le rocher Ar-men sur lequel il est bâtit est situé à 10 km à l'ouest de l'île de Sein, en pleine mer d'Iroise, dans une zone de récifs extrêmement dangereuse. Difficilement accessible, 24 années seront nécessaires à sa construction, à raison de quelques heures de travail par an seulement au début du chantier. Je me suis passionnée pour le récit de ce chantier titanesque et par les défis humains qu'il a nécessité.

Je suis également très sensible à l'histoire de ces hommes qui s'isolent dans les phares des jours et mois durant, pour veiller à maintenir le feu qui protège les marins des traîtrises de l'océan. Cette vie de solitude, au cœur des éléments et des tempêtes me captive. Pour tout cela, ce récit m'a enthousiasmée. Mais aussi pour toutes les histoires parallèles, celle de Moïzez ou de Germain, gardiens du phare, celle de l'Ile de Sein et de ses habitants au quotidien tellement singulier au milieu de l'océan, celle de la cité d'Ys aussi bien sûr.


"Ar Men" d'Emmanuel Lepage © Futuropolis


Mais plus encore que le récit, j'ai été subjuguée par le dessin d'Emmanuel Lepage, par son interprétation des forces de l'océan, de la puissance des éléments, de la beauté, de l'isolement et de la paix qui se dégagent aussi de ces pages. Les couleurs sont parfaites et évoquent avec réalisme et beaucoup de poésie, l'énergie de la mer d'Iroise. Là où le trait est plus flou et les couleurs sépia lorsqu'il s'agit de l'histoire des personnages, les représentations de l'océan sautent littéralement aux yeux du lecteur. Elles de véritables tableaux que je rêverais de pouvoir contempler à longueur de journée.

"Ar Men" d'Emmanuel Lepage © Futuropolis


Cet album est un très bel hommage à ces hommes qui ont fait ce phare, et d'autres avec lui : ceux qui l'ont construit et qui l'ont fait vivre, dans la plus grande des solitudes, des années durant. C'est aussi une magnifique peinture de la Bretagne et de la mer. C'est enfin une belle leçon d'humilité pour cette humanité qui se croit invincible.

Vous l'aurez compris, cet album est un coup de cœur, et ce malgré le destin tragique de Moïzez que j'ai eu du mal à encaisser.



Cette semaine chez Noukette



18 commentaires:

  1. cette BD est dans ma liste d'achat :D A voir quand je sauterai le pas !

    RépondreSupprimer
  2. et dire qu'il est encore dans ma PAL... #honte

    RépondreSupprimer
  3. J'ai découvert le travail de Lepage, il y a quelques années, avec sa BD sur Tchernobyl. Il faudra que je lise celle-ci

    RépondreSupprimer
  4. Après tant d'avis enthousiastes je ne peux que me laisser tenter à mon tour. J'attends juste l'occasion ��
    Bienvenue dans notre doux rdv BD ��

    RépondreSupprimer
  5. Il a un talent fou ce Lepage... Je suis totalement fan de son travail !

    RépondreSupprimer
  6. Ravie de te compter parmi nous pour ce RDV. Tu commences fort avec un Lepage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente de rejoindre le groupe qui devrait me guider sur la voie de la BD que je n'emprunte que trop rarement… et que je connais peu.

      Supprimer
  7. Un coup de coeur pour moi aussi. J'ai vraiment adoré !

    RépondreSupprimer
  8. Dire qu'il est encore sur ma pile depuis noël dernier, que je suis une fan de la bretagne et de la pointe du Raz !!!!!!! Tsssss tout est à revoir !! (jolie chronique en plus)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah oui, pareil ! En plus j'étais tombée sous le charme en le feuilletant avant de l'offrir à mon père à Noël dernier ! Comme quoi, il n'est jamais trop tard ;-)

      Supprimer
  9. Il fait partie de mes coups de coeur également, qu'il est beau cet album !

    RépondreSupprimer
  10. Un bien joli souvenir de lecture, comme tout ce que fait Emmanuel Lepage d'ailleurs !

    RépondreSupprimer
  11. J'ai été plus ou moins convaincue par Le voyage d'Anna de Lepage, même si les images sont magnifiques. Pourtant, tu me donnes envie de réessayer.

    RépondreSupprimer
  12. cela fait un moment que je me promets de le lire !

    RépondreSupprimer