jeudi 31 mai 2018

Comité de lecteurs - L'exil - Bilan


Participer à des clubs de lecteurs est toujours l'occasion de passer un bon moment à parler bouquins, mais aussi, et surtout, de découvrir des textes vers lesquels nous n'irions pas naturellement. Cette fois-ci, le thème retenu pour le Comité de lecteur de la bibliothèque Libre Cour, à Vertou (44), était celui de l'exil. A travers 6 pays d'origine et 6 histoires très différentes, qui puisent dans l'histoire ou dans l'actualité, les bibliothécaires nous ont proposé 6 textes qui portent la marque de l'exil. J'en ai lu 5 et ce fut plutôt un bon cru. Petite synthèse...





· Désorientale / Négar DJAVADI => Ce roman, très ambitieux, ne se laisse pas résumer facilement. Très dense, il mêle les récits et les réflexions, pour une analyse passionnante sur l'époque qui est la nôtre. La lecture n'est pas simple (simpliste) car les récits se superposent, de même que les époques. Une belle lecture, dans laquelle j'ai un peu tardé à me plonger pleinement, mais que j'ai fini par dévorer.

. Rêves oubliés / Léonor de RECONDO =>  La langue de Léonor de Récondo contribue également à faire de ce récit quelque chose de précieux. Les mots sont précis et poétiques, plein de douceur et de tendresse. Les personnages sont lumineux, malgré ce que vit le pays en ces temps de guerre. L'histoire est pleine d'espoir et de chaleur humaine. Un bijou.

· Mostarghia / Maya OMBASIC => Un récit dont le volet historique m'a passionnée, de même que le parcours de cette famille dans l'exil. J'aurais aimé que le père, et surtout sa maladie, soit moins présent. Un bel hommage d'une fille à son père.

· Les derniers jours de Stefan Zweig / Laurent SEKSIK => Une première approche de son travail et de son œuvre. Une rencontre avec l'homme, au moment le plus tragique de son existence et sans doute le plus révélateur. Mais certains membres du Comité de lecteurs ont préconisé de lire directement Stefan Zweig et son propre témoignage sur l'exil et les drames de l'Histoire, dans Le monde d'hier, souvenirs d'un européen.

. Le bleu des abeilles / Laura ALCOBA => L'écriture de Laura Alcoba est très agréable, pleine de douceur et de tendresse, emprunte de la naïveté de cette enfant qui découvre un autre univers et qui se donne le droit de croire que tout est possible. J'ai été sensible au sujet et au récit, mais j'aurai préféré plus de distance et d'analyse, à l'image du texte de Maryam Madjidi, Marx et la poupée. Par contre, je pense que j'irai regarder du côté de Queneau : Les fleurs bleues, dont il est question tout au long du livre.

.
Les spectateurs / Nathalie AZOULAI => pas lu.


Pour compléter ce panorama, je vous invite à regarder  du côté de Marx et la poupée, de Maryam Madjidi, du Petit Pays, de Gaël Faye, ou du livre de Fatou Diome, Le ventre de l'Atlantique... entre autres.

N'hésitez pas à compléter la liste !

Le prochain Comité de lecteurs se réunira maintenant à la rentrée de septembre : je vous en reparlerai.


 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire