vendredi 6 février 2015

Un été - Vincent Almendros

"Disons que pour mon frère, naviguer était un rêve d'enfant. Cet été-là, il m'avait proposé de venir passer quelques jours en mer à bord de son voilier. Le plus simple, m'avait-il dit, était que Lone et moi prenions un train de nuit pour les rejoindre le matin du 3 à Naples. Je n'avais pas compris ce qui était simple." (Un été, Vincent Amlendros - Les Editions de Minuit - Janvier 2015 - page 9)
C'est ainsi de débute le court roman, on pourrait parler de nouvelle, de Vincent Almendros.



Présentation de l'éditeur :

Jean, mon frère, venait d’acheter un voilier et m’invitait à passer quelques jours en mer. Je n’étais pas certain que ce soit une bonne idée que nous partions en vacances ensemble.
Quand je dis « nous », je ne pensais pas à Jean.
Je pensais à Jeanne.
À Jeanne et moi.



Ma lecture :

Première lecture de notre traditionnel rendez-vous du Club de lecteurs de la Librairie Lise & moi en cette session de février. Deux titres à découvrir, qui tous deux nous emmènent en mer, du côté de Capri avec Un été, de Vincent Almendos, et pour une traversée de la Manche dans Nord-Nord-Ouest, de Sylvain Coher.

Au cours de ces 96 pages, Vincent Almendros nous fait partager les quelques jours de vacances que s'accordent deux couples sur un petit voilier dans la baie de Naples. Jean et Jeanne, les propriétaires du bateau, ont invité Pierre, le frère de Jean et ex amant de Jeanne, et Lone à découvrir les joies de la plaisance. Mais on l'a compris, cette escapade ne sera pas un simple moment de détente au milieu de la méditerranée. Je ne dirais rien de plus sur l'intrigue centrée sur ces quelques jours où se retrouvent les deux couples. Juste que le dénouement, comme dans une nouvelle, est totalement inattendu et intervient à la toute dernière page.
"Le soir, nous dînâmes dehors, dans le réduit à ciel ouvert que formait le cockpit. Mon frère avait sorti d'un coffre une table de camping aux articulations rouillées. Jeanne y avait posé des couverts et quatre assiettes en plastique. Autour de nous, d'imposants yachts mouillaient dans la baie de Capri, d'où nous parvenait un brouhaha festif, des cris assourdis, des bribes de musiques mêlées à des conversations animées." (Un été - Vincent Almendros - Editions de Minuit - Janvier 2015 - page 41)

Dans cette petite centaine de pages, l'auteur s'attache à une multitude de petits détails qui nous font plonger dans ce huis-clos intimiste où le lecteur se demande s'il est oppressant ou s'il ne s'agit que d'un anodin week-end en famille. Le style est léger, mais les détails nichés dans ces situations terriblement banales distillent un malaise qui va croissant. Sans être spectaculaire, la chute confirme ce sentiment. J'ai eu l'impression d'être un funambule qui se demande à chaque page de quel côté il va tombé et si une surprise l'attendra à la fin du récit. Dans ce court roman très sobre, Vincent Almendros parvient à faire naître une tension sous couvert d'un moment ordinaire et sans que l'on soupçonne jamais l'issue de cette balade. Il transmet également avec beaucoup de finesse des impressions de lassitude, des regrets non exprimés, un certaine résignation. C'est très réussi.

Capri - Baie de Naples


Pour moi cependant, nous sommes plutôt ici sur le registre de la nouvelle qui nous ménage une chute pleine d'effets en toute fin de récit. Il faut d'ailleurs le prendre ainsi pour ne pas risquer d'être déçu par le fait que l'auteur n'aille pas au fond des relations entre ses personnages et qu'il reste ainsi à la surface des choses. A partir de là, ce texte reste un agréable moment de lecture.

Un été de Vincent Almendros. Editions de Minuit, janvier 2015. 96 pages.

D'autres avis chez Yv, Nicole, Jérôme et Virginie.


**********

Il s'agit d'une lecture pour le Club de lecteurs de février organisé par la librairie Lise & moi, et de ma première participation au Challenge de la rentrée littéraire d'hiver à retrouver chez Laure.

http://micmelo-litteraire.com/challenge-rentree-hiver-2015-la-page/  http://itzamna-librairie.blogspot.fr/search/label/Comit%C3%A9%20de%20lecteurs




5 commentaires:

  1. C'est ce que j'aurais dû faire, le lire comme une nouvelle ! Là, j'ai trouvé que ça manquait de matière et pourtant, comme tu l'écris, ce huis-clos est plutôt pas mal à lire ;o)

    RépondreSupprimer
  2. J'avoue une certaine déception, une légèreté à laquelle je ne m'attendais pas ; l'auteur survole son sujet sans jamais vraiment nous permettre de s'intéresser à ses personnages et à son histoire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble qu'avec un classement comme nouvelle ce "roman" aurait fait moins de déçus... Dommage, parce que la tension est pourtant présente.

      Supprimer
  3. Merci pour cette première participation ! Ca me fait plaisir :-)

    RépondreSupprimer