mercredi 21 mai 2014

Lulu Femme Nue - Etienne Davodeau

Auteur : Etienne Davodeau
 Titre : Lulu Femme Nue

Broché :  156 pages
Editeur : Futuropolis
Collection : Albums
  Edition : 9 janvier 2014

Une histoire ordinaire terriblement touchante.




Présentation de l'éditeur :

Abandonnant mari et enfants, Lulu décide de ne pas rentrer à la maison. Elle n'a rien prémédité. Ça se passe très simplement. Elle s'octroie quelques jours de liberté, seule, sur la côte, sans autre projet que de savourer pleinement, et sans culpabilité, cette vacance inédite. Presque surprise par sa propre audace, elle rencontre de drôles de gens qui sont, eux aussi, au bord du monde. Grisante, joyeuse, dangereuse et cruelle, l'expérience improvisée de Lulu en fera une autre femme...

Ma lecture :

Cela faisait un moment que ce titre me faisait de l’œil, et que son auteur m'interpelait. La première fois que j'ai entendu parler d'Etienne Davodeau, c'était pour son récit "Les ignorants". Le dessin et le réalisme de cet album m'attiraient... mais je n'ai pas franchi le pas, presque sûre d'être déçue (on se fait parfois de drôles d'idées).

Puis il y a eu tous ces billets sur différents blogs présentant "Lulu Femme Nue". Il me fallait découvrir cet auteur. Après avoir englouti le premier tome emprunté à la bibliothèque, j'ai fini par acheter l'intégrale. Et il est probable que je continuerai ma découverte des albums de cet auteur qui sait transformer le quotidien en un magnifique récit initiatique, plein de douceur et de poésie, de mélancolie et de regrets aussi. L'intrigue comporte également sa dose de suspens qui nous pousse à tourner les pages pour en connaître le dénouement. Cet album ne se dévore pas pour autant car le dessin invite à prendre le temps de la découverte. On aime suivre Lulu dans ses pérégrinations et prendre avec elle le temps de nous poser et de savourer l'instant présent. Dans un monde où l'immédiateté et la frénésie sont devenues la règle, cette pause et cette bouffée d'oxygène (iodé) font un bien fou !


Lulu Femme Nue - Etienne Davodeau (Ed. Futuropolis)


Car Lulu est une femme toute simple, comme nous toutes, qui court après le temps pour caser dans sa journée les courses, la préparation des repas, le ménage, les devoirs des enfants, leurs activités diverses, la recherche d'un emploi... Lulu s'est oubliée, tant professionnellement que personnellement. Elle est devenue la mère et l'épouse et a cessée d'exister pour elle-même. Et puis un jour, après un énième entretien d'embauche qui se révèlera malheureux et les remarques décourageantes de son mari, Lulu tarde à rentrer. Sans le décider vraiment, Lulu va prendre le temps de se retrouver un peu elle-même.

Lulu Femme Nue - Etienne Davodeau (Ed. Futuropolis)


Le dessin de Davodeau est emprunt de douceur et de tendresse pour ses personnages. Les couleurs sont sobres comme les visages. Lulu n'est pas belle, elle a pris de l'âge. On l'imaginerait bien avec quelques cheveux blancs. Mais on aime voir son visage s'illuminer en compagnie de ses nouveaux amis, on la voit rajeunir sur les plages de la côte atlantique. Cet album est une bouffée d'air frais, un concentré d'optimisme, même si la vie est parfois douloureuse. Cette femme me fait penser à la mère de Muette, l'adolescente fugueuse d'Eric Pessan. A force de courir après le temps, elle a fini par s'oublier et par oublier ses enfants. A trop vouloir donner, à chercher à être parfaite dans tous les rôles qu'on attend d'elle, elle fini par passer à côté de l'essentiel. On ne revient jamais en arrière ; le temps passé est à jamais enfui. Il est bon de s'en souvenir parfois...

Dans le film tiré de cette BD, film que je n'ai pas vu, il semble Lulu ne fait pas le choix de rentrer chez elle... Je ne connais pas l'issue choisie par Solveig Anspach, mais j'avoue que ce retour m'a également chagrinée. Autant je ne comprenais pas dans la BD de Davodeau qu'une mère puisse ainsi "abandonner" ses enfants, autant j'ai du mal à comprendre ce retour, docile, au bercail. Je suis curieuse de connaître l'option retenue dans le film (n'en dites rien, je compte bien le voir prochainement !).

Une BD que je vous recommande donc chaleureusement.

D'autres avis chez Enna, Sophie, Jérôme et Noukette.


**********

Mango


5 commentaires:

  1. Une histoire magnifique et terriblement touchante, tu as bien raison.

    RépondreSupprimer
  2. Difficile d'oublier Lulu, quel beau portrait de femme !
    J'en profite pour te donner le lien actuel, tu as celui de l'ancien blog ! ;-)
    http://aliasnoukette.fr/lulu-femme-nue-deuxieme-livre-etienne-davodeau/

    RépondreSupprimer
  3. C'est par cette série et quelques-unes du même genre (dont Rosalie Blum) que j'ai enfin pu commencer à aimer les BD !

    RépondreSupprimer
  4. Un de mes prochains Davodeau !

    RépondreSupprimer