jeudi 27 mars 2014

Les catacombes - Toby Ball

Auteur : Toby Ball
 Titre : Les catacombes

Broché :  425 pages
Editeur : 10/18
  Edition : novembre 2013

Plongée au cœur d'un système corrompu






Présentation de l'éditeur :

Alors que la Ville traverse une des pages les plus sombres de son histoire, un mystérieux duplicata est découvert dans les Catacombes - une bibliothèque contenant les archives criminelles de la municipalité depuis soixante-dix ans. Trois hommes, l'archiviste Arthur Puskis, le journaliste Frank Frings et le détective privé Ethan Poole, vont s'engouffrer dans le passé corrompu de la Ville et tenter de déterrer une affaire classée... Au risque d'inquiéter leurs propres convictions.

Ma lecture :

C'est ici ma quatrième lecture dans la liste concoctée par ma bibliothèque sur le thème des premiers romans. La couverture et le titre de cet ouvrage m'avaient déjà tentée. Je me suis donc engagée avec enthousiasme dans ce nouveau premier roman.

L'auteur nous plonge avec ce roman dans l'univers d'une grande ville américaine au cœur des années 1930. Ce pourrait être New York, ou peut-être Chicago... On y trouve la corruption, la misère sociale et la pauvreté des classes populaires, la prostitution et la prohibition, les blancs et les noirs, les ghettos et les clubs de Jazz, la mafia et les guerres de gangs, les syndicats et les notables de la Ville, les orphelinats et les asiles... Tout est très noir dans ce polar. Les protagonistes sont également caractéristiques des romans construits autour de cette époque : le détective privé, le journaliste, intègre, et, gardien du temple, l'archiviste chargé de conserver la mémoire criminelle de cette Ville.

New York City - 1930


Franck Frings est le journaliste. Il est celui qui n'hésite pas à publier les articles à sensation, très dérangeants pour la classe dirigeante de la Ville, au premier rang desquels trône le Maire, Henry le Rouge, un homme très peu fréquentable. Son intégrité n'est jamais remise en question, même lorsque sa petite amie, Nora Aspen, une chanteuse blanche adulée se retrouve en danger.

Ethan Poole est le détective privé. S'il ne se gêne pas pour faire chanter certains de ces clients les plus fortunés et les moins recommandables, Poole est toujours honnête et sincère avec ses clients issus des classes populaires. Peut-être sa petite amie, Clara, syndicaliste communiste, y est-elle pour quelque chose.

Enfin, Arthur Puskis est l'archiviste, travaillant au cœur des Catacombes, les immenses archives criminelles de la Ville. Lui vit seul, sans aucune entorse à un rythme rigoureusement établit entre sa maison et son lieu de travail. Aucun écart, aucune absence, pas de vacances en 12 ans. Mais quand il découvre des anomalies dans le classement desdites archives, Puskis mène l'enquête.

Les chapitres se succèdent, en alternance entre les trois protagonistes. Ils se croiseront, sans jamais se connaître parfaitement ni sans vraiment savoir se que les autres connaissent dans cette histoire. Le système Henry le Rouge finira par s'effondrer sans qu'aucun d'entre eux ne sache vraiment en quoi les autres y ont contribué.

Le fond du récit est parfaitement enthousiasmant, tout est présent pour en faire un grand polar typique des années 1930. Cependant, j'ai trouvé la construction très laborieuse et alambiquée. Chacun des trois héros ne revient pas systématiquement tous les trois chapitres. Il nous faut parfois attendre un moment avant de retrouver l'un des trois principaux protagonistes. Et chaque fois, j'ai dû faire un petit retour en arrière pour me remémorer ce qui l'avait conduit à la situation dans laquelle je l'ai retrouvé. Par ailleurs, nos trois acteurs sont très proches, de par leurs caractéristiques personnelles mais également par la nature de leurs parcours. Régulièrement j'ai dû me poser la question de savoir comment ils avaient pu, chacun, progresser dans leur enquête. Aujourd'hui, quelques jours seulement après avoir terminé le roman, je me retrouve dans une certaine confusion : comment Frings et Puskis ont-ils été amenés à se rencontrer, comment Frings a-t-il entendu parler de Casper Prosnicki ? Des questions me semblent encore sans réponse : qu'est-il advenu du doigt prélevé par Feral à la morgue, du petit mot reçu par Frings de la part de Puskis, que sont devenus les criminels et les orphelins ?

New York City - 1930

Il me semble que ce livre mériterait une seconde lecture pour en mémoriser chaque détail. Très dense, beaucoup d'informations s'accumulent pour parvenir à une vérité qui m'est parut peu vraisemblable...

Je suis déçue de n'être pas plus enthousiaste de cette lecture car j'ai vraiment le sentiment d'être passée à côté de quelque chose. Tous les ingrédients du polar noir y sont, mais je ne suis jamais parvenu à garder en mémoire tous les petits détails nécessaire à une compréhension fluide de l'ensemble. Dommage. Je serai attentive à la sortie du prochain roman de Toby Ball, Scortch City, second opus de la série.

Des avis, positifs, chez Patpolar, Claude, Cécilia.

********** 

Une lecture Comité de lecteurs à inscrire au défi Premier roman et au Challenge Thrillers et polars.


http://fattorius.over-blog.com/2013/12/d%C3%A9fi-premier-roman-je-reprends-le-flambeau.html  http://liliba.canalblog.com/tag/thrillers%20et%20polars  http://itzamna-librairie.blogspot.fr/2014/02/comite-de-lecteurs.html






1 commentaire:

  1. Bonjour,
    j'ai découvert ton avis via babelio où je suis moi-même inscrite.
    J'ai aussi lu ce livre et j’ai trouvée l’histoire intéressante par ses idées mais je n’ai pas vraiment accrochée à l’univers de l’auteur.
    J'ai moi aussi un blog de chronique littéraire spécialisé dans les polars et les thrillers. (http://fais-moi-peur.blogspot.fr/)
    N'hésite pas à venir dessus si tu as envie qu'on parle des livres que tu as aimé, tu m'en fera peut-être connaitre et j'espère que je ferais de même.

    A bientôt j'espère et bonne continuation pour ton blog.

    RépondreSupprimer