lundi 3 septembre 2018

Jardin de printemps - Tomoka Shibasaki

Voici ma lecture de septembre pour mon défi personnel de réduction de PAL. Lue au début de mes vacances, et heureusement parce qu'il fallait être motivée et disponible pour avancer, pages après pages, dans cette histoire… sans grand intérêt. J'en attendais beaucoup. Ou du moins, j'espérais plonger dans une lecture toute en douceur, en poésie et subtilité très asiatique. Certains lecteurs y ont trouvé un véritable trésor, un roman contemplatif, un récit impressionniste… Pour ma part, je cherche encore où était la poésie et quel était le sens de ce récit. 140 pages, et pas une de plus : cela a été suffisant.

Jardin de printemps - Tomoka Shibasaki.
Éditions Philippe Picquier, avril 2016, 142 pages.



Présentation de l'éditeur :

Jardin de printemps, c’'est d'’abord un livre de photographies, celles d’'une maison bleue avec son jardin au cœur de Tokyo, instantanés de la vie d’'un couple heureux il y a une vingtaine d’'années. Les saisons passent, les locataires aussi. Ils se rencontrent, se croisent. D'’un balcon ou sur un chemin, ils sont comme aimantés par cette maison endormie. Dans ce roman amical et rêveur, tout est en léger décalage, au bord de chavirer, seuls les lieux semblent à même de révéler ce qui flotte à la surface de notre cœur. L'’immeuble où habite Tarô, promis à la démolition et qui se vide peu à peu, la vieille demeure de style occidental, paradis perdu qui un jour reprend vie, réactive la possibilité du bonheur. Qui n’'a jamais rêvé de pénétrer dans une belle maison abandonnée pour en percer le secret ?


Ma lecture :

"Il faisait maintenant une chaleur moite, il ouvrait plus souvent la fenêtre du balcon. Non seulement la moustiquaire était déchirée sur le côté, mais elle sortait tout le temps de son rail. Il essaya de réparer la déchirure, et évidemment, elle sauta de son rail. Ca le gonfla tellement qu'il se demanda s'il n'allait pas plutôt s'en passer, mais à ce moment-là il remarqua une sorte de caillou rond coincé sur le côté droit du rail. Il s'accroupit pour mieux voir : c'était un vase. Un vase tout rond, d'un à deux centimètres, grand comme le bout du doigt."


Voici un bel exemple de ce qu'on peut trouver dans ce récit. Les réflexions de Tarô autour de ce minuscule vase coincé dans la porte durent 2 pages… Ce vase minuscule se révèlera finalement être une urne de guêpe potière eumenes micado. C'était pour moi très révélateur de tout ce que j'ai lu dans ce roman : des détails, des futilités, des milliers de choses du quotidien qui n'ont pas réussi à m'emporter. Je me suis terriblement ennuyée.

L'histoire tourne autour de trois derniers habitants d'un immeuble destiné à être démoli et d'une maison bleue qui attire leurs regards, mobilise leurs souvenirs et stimule leur imagination. Tarô et Nishi, deux des trois derniers habitants du View Palace Saeki III, tournent autour de la maison, imaginent la vie de ses anciens habitants, comparent ce qu'ils en voient avec les photographies d'un livre datant de quelques années, à l'époque où elle était occupée par ces anciens propriétaires, des artistes.

Le roman compte 140 pages, qui m'ont parues bien longues ! Je n'y ai pas non plus trouvé de poésie, une beauté de l'écriture qui aurait pu sauver le livre. Quant au dénouement… je ne pense pas avoir tout bien saisi… à moins qu'il n'y ai rien eu de particulier à comprendre.

Bref, je ne vais pas m'éterniser, ce récit n'était pas pour moi. Mais j'ai pu trouver d'autres avis souvent plutôt positifs, comme chez Lecturissime, Lire le Japon, Virginie, ou encore sur Textes prétextes.

Une sortie de PAL peu réjouissante.




   




6 commentaires:

  1. Je suis ici pour témoigner de votre grand travail de manuka, mon mari est de retour avec les enfants et laisse l'autre femme sur son lieu de travail, avec votre charme et il est amoureux de moi maintenant, comme vous l'avez dit, et il a dit il n'y a pas besoin de divorce et il s'est excusé pour toutes les douleurs qu'il m'a coûtées, à moi et à mes enfants, grâce à manuka pour tout ce qu'il a fait pour moi pour restaurer mon mariage. Si vous avez besoin de son aide, son contact est [lovesolutiontemple1@gmail.com], WhatsApp [+393512671600] votre sort fonctionne plus vite que ce que j'ai jamais pensé et je suis très heureux de partager mon témoignage… slyvia.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh il faut que je le garde ce commentaire !!!! MDR !!!!
      C'est la première fois que je reçois ce type de message via un commentaire sur mon blog :-D :-D :-D
      Si ça peut en faire sourire certain.e.s, je laisse.
      PS : n'appelez pas !!!!

      Supprimer
  2. au moins, il ne va pas me donner envie d'allonger ma liste d'envies!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous pourrez me remercier de ne pas contribuer à faire grossir vos PAL ;-)

      Supprimer