dimanche 4 février 2018

A quoi on joue ? (7) - Splendor

Splendor 

Jeu de Marc André
Illustré par Pascal Quidault
Édité par Space Cowboys
2 à 4 joueurs
A partir de 10 ans
Durée : 30 mn
29 €


Dans Splendor, vous dirigez une guilde de marchands.
A l’aide de jetons symbolisant des pierres précieuses, vous allez acquérir des développements qui produisent de nouvelles pierres (les bonus). Ces bonus réduisent le coût de vos achats et attirent les nobles mécènes.

*****
Voici de nouveau un jeu pour les grands, qui nous a tous conquis à la maison !

Pour une fois, je commencerai par vous parler du graphisme qui contribue très largement au plaisir du jeu. Les illustrations sont de qualité, les couleurs sont riches et donnent envie de se plonger dans cet univers très Renaissance où les marchands cherchent à développer leur commerce de pierres précieuses, avec la protection des nobles.


L'objectif du jeu est de s'offrir des pierres précieuses, celles figurant sur les cartes, jusqu'à atteindre 15 points. Pour acheter ces pierres, il faut les troquer contre d'autres pierres, celles des jetons notamment. Ainsi, sur l'exemple ci-dessus, pour s'offrir la magnifique pierre verte en bas à droite, il faut payer 2 pierres bleues et 2 pierres rouge. Si elle est relativement facile à acquérir, elle ne rapporte cependant pas de points, contrairement à la pierre verte juste au-dessus qui, si elle nécessite plus de pierres à l'achat, rapporte aussi 2 points.

A chaque tour de jeu, les joueurs peuvent, soit prendre des jetons, soit acheter une carte, soit réserver une carte en espérant pouvoir se la payer plus tard. Le principe du jeu est de trouver l'équilibre entre l'achat de grosses cartes qui nécessitent d'avoir beaucoup de pierres, ou l'achat de plus petites, qui ne rapportent pas de points mais qui permettent de stocker les pierres qui permettront l'achat des plus grosses... Ces petites cartes permettent également d'inviter des nobles qui rapportent chacun 3 points, sans avoir à perdre de temps à prendre des jetons.

Ce sont également des stratégies de jeu qui s'opposent : ma fille se réserve systématiquement des grosses cartes qui rapportent beaucoup de points dès qu'elles sont réalisées ; pour ma part, j'ai plutôt tendance à acheter petit pour gagner ensuite du temps à l'achat des plus grosses. J'espère juste que ma fille mettra un peu de temps à réaliser ses grosses cartes. Quand nous sommes en forme, nous essayons de mixer les deux approches.



Le jeu est rapide, simple, nous invite à réfléchir et à choisir les meilleures stratégies possibles. Il offre un niveau d'interactivité modéré même si l'on doit être attentif à la couleur des pierres que cherchent à acheter les adversaires pour tenter de freiner leurs ardeurs. On peut également se faire subtiliser la carte que nous étions patiemment en train d'acquérir (d'où l'intérêt de les réserver).

Enfin, une part de chance, dans les cartes retournées, permet de rééquilibrer le jeu quand le niveau de jeu des joueurs est différent. Néanmoins, le jeu reste facile à comprendre et les parties sont vives, s'accélérant à mesure que les pierres s'amoncellent. Ma fille, bientôt 7 ans, sort très bien son épingle du jeu : il n'est pas nécessaire d'attendre les 10 ans annoncés pour avoir toutes ses chances de gagner !

Notre premier coup de cœur côté jeux.

Et vous, à quoi jouez-vous cette semaine ?




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire