lundi 8 janvier 2018

Jolie libraire dans la lumière - Franck Andriat

Une fois n'est pas coutume, c'est une photo de mon exemplaire que je vous propose... Je voulais absolument vous montrer le post-it, qui n'a pas bougé depuis le jour où j'ai reçu ce livre. Comment des livres peuvent-ils rester si longtemps dans une bibliothèque avant d'être ouverts ? Surtout des textes si lumineux... Ce livre de Franck Andriat m'a été offert en 2012 par Argali lors du swap "Fais-moi plaisiiir" organisé par Liyah (autre époque, autre blog). J'avais pourtant ce titre bien en tête au cours de ces 5 années mais j'attendais peut-être "le bon moment" (si cela peut exister...). J'ai donc ouvert avec curiosité ce livre au si joli titre.

Jolie libraire dans la lumière de Franck Andriat.
Editions Desclée de Brouwer, 26 janvier 2012, 156 pages.



Présentation de l'éditeur :

"Elle a lu la quatrième de couverture, a frissonné d'étonnement. Ce récit ressemblait à s'y méprendre à un épisode de son existence. Elle a déposé l'ouvrage sur le comptoir et est allée ouvrir la porte de la librairie. À neuf heures, les clients sont encore rares et, dans la lumière du matin qui glissait sur la vitre, elle a commencé à lire ce texte inattendu."
Les événements de notre vie, même les plus obscurs, sont posés dans la main des anges. Dans le cocon de sa librairie, une jeune femme tombe sur un récit bouleversant : elle y reconnaît un drame enfoui dans son passé. Et si cela donnait un sens nouveau à sa vie ?
Un roman fort, un hommage à la puissance des livres.


Ma lecture :

A réflexion, je pense que c'est surtout la crainte d'être déçue qui m'a fait retardé à ce point le moment de ma lecture. Le titre, le sujet, l'édition... et le choix d'Argali (et l'intérêt qu'elle porte à l'auteur et dont vous trouverez la preuve sur son blog), tout me laissait à penser que j'allais aimer ce livre. Peut-être est-ce l'idée que la jolie libraire puisse trouver dans un livre un épisode de sa propre vie qui me dérangeait... Trop gros...
"Ne m’en veuillez-pas, l’amour des livres me rend heureuse." (Jolie libraire dans la lumière - Franck Andriat)

Mais je me suis enfin laissée tenter, et j'ai bien fait ! D'abord parce que la plume de Franck Andriat est si plaisante à lire. Son style est léger, poétique. Il reste à distance de ses personnages, les frôle avec douceur et bienveillance. Il est question de la libraire, de l'homme du train, de l'homme aux yeux bleus, du petit ou de cet idiot de frère. On connaît aussi leurs prénoms, mais le fait de revenir ainsi à ces qualificatifs plus impersonnels met une certaine distance entre le lecteur et les personnages. Comme si nous qui regardions à travers la vitre de la librairie et découvrions l'histoire de Maryline.

Cette histoire est un peu un conte. Les personnages comme les faits semblent irréels. Les coïncidences sont trop nombreuses, les personnages ont tous des liens que le hasard ne pourrait avoir créés. L'histoire a un petit goût de "Fabuleux destin d'Amélie Poulain" : de la douceur, de la lumière, de la poésie et beaucoup de charme, d'heureuses rencontres et d'improbables coïncidences. Ce livre fait du bien. Mais le livre n'est pas seulement une bluette. La vie n'a pas vraiment été tendre avec Maryline. On la rencontre pourtant épanouie, pelotonnée dans sa librairie baignée de lumière. Après avoir pris connaissance des drames qu'elle a traversés, on la rencontre à un moment de sa vie où le bonheur vient frapper à sa porte, à celle de sa librairie plus précisément.

La librairie décrite dans ce texte est de celles qui devraient exister partout : petite, chaleureuse et lumineuse, animée par une libraire passionnée, qui aime conseiller, qui apprend à connaître ses lecteurs à leur façon de déambuler entre les tables, de lire les quatrièmes de couverture ou de choisir un livre, qui savent transmettre leur passion et faire aimer les livres. Pour ma part, je l'ai trouvée cette librairie, chaleureuse et lumineuse : j'aurai d'ailleurs juré, à la lecture de certains passages, m'y retrouver, une libraire dos à son comptoir, dos au soleil qui réchauffe la pièce. Outre l'histoire de Maryline, ce livre est aussi un magnifique hommage aux libraires, aux livres et à la lecture. C'est un texte savoureux : Argali ne s'était pas trompée.

"... elle aime ausculter le silence retrouvé du magasin ; elle ferme les yeux et se laisse envahir par les mots qui s'échappent des livres posés sur les tables, qui se transforment en papillons pour voler dans la pièce et l'habiller d'histoires." (Jolie libraire dans la lumière - Franck Andriat)

Voici donc bien engagé le défi que je me suis fixé en ce début d'année 2018 de lire au moins 12 titres de ma PAL. D'autres avis chez Mimi pinson, Clara et les mots, ou chez Histoires d'en lire.






3 commentaires:

  1. J'en garde le souvenir d'une lecture agréable et sympathique, avec un point de départ pour le moins surprenant!

    RépondreSupprimer
  2. Un gros coup de coeur pour moi, ce bouquin ! Il est longtemps resté mon préféré parmi tous les livres d'Andriat. Je crois qu'il est passé en deuxième position après la lecture de "Un sale livre". Deux bouquins très différents !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble que l'auteur traite beaucoup de ce type de sujets et semble-t-il avec talent (à ce que je peux en lire à droite, à gauche). A découvrir sans doute aussi. Sa plume tout en finesse et en subtilité doit rendre les récits très justes.

      Supprimer