mercredi 28 septembre 2016

Comment aider l'enfant à devenir lui-même ? - François de Singly

François de Singly est un auteur qui me ramène quelques 20 ans en arrière. Cela ne le rajeunit pas... et moi non plus. Il était déjà une référence à l'époque de mes études de sociologie (je me souviens notamment de son ouvrage sur la méthode d'enquête par questionnaire), il en était pourtant à ses premières publications. A l'occasion d'une de ses conférences sur le thème de l'avenir de la famille, j'ai fait l'acquisition de ce petit ouvrage datant de 2010, dans lequel il est question du rôle éducatif du parents aujourd'hui.

Comment aider l'enfant à devenir lui-même de François de Singly.
Éditions Fayard / Pluriel, octobre 2010. 160 pages



Présentation de l'éditeur :

François de Singly s’insurge ici contre les propos éducatifs tenus par certains experts, psychologues ou psychanalystes, qui fustigent l’éducation libérale au nom d’une séparation stricte des rôles entre parents et enfants, d’une restauration d’une autorité sans partage et sans explications, d’une conception unilatérale de la transmission et de l’obéissance.
À ces injonctions, relayées avec ferveur dans les médias, l’auteur oppose ce qu’il appelle plaisamment le rôle du « parent voyagiste », qui accompagne le voyage de l’enfant vers l’âge adulte. La plupart des parents ne sont pas dépourvus de ressources dans cette tâche, qui reste la tâche fondamentale de toute éducation : conduire l’enfant à l’autonomie.

Ma lecture :

Dans ce petit ouvrage, François de Singly présente un point de vue très démocratique de l'éducation des enfants au sein de la famille. Il s'inscrit dans le courant de penseurs de la démocratie familiale, de Janus Korczak, père des Droits de l'enfant, à Michel Fize, en passant par les auteurs de la pédagogie Freinet.

Selon de Singly, le rôle des parents est d'accompagner l'enfant dans une logique d'expérience, en lui laissant une marge de décision sur les chemins à prendre. On s'éloigne ici de la route tracée par les parents répondant à une logique de simple transmission. Le parent, ou les adultes référents quels qu'ils soient, doivent permettre à l'enfant de vivre des expériences diversifiées, dans un cadre sécurisé. Pour permettre à l'enfant de vivre des expériences et de tester les différentes dimensions de son identité, les adultes doivent lui proposer des ressources, des découvertes, créer un environnement riche et porteur de découvertes de soi. Sur ce point, François de Singly n'est pas naïf : il sait bien que tous les enfants ne sont pas égaux devant ce panel de possibles et devant les expériences qu'il pourra leur être donné de vivre. Il en appelle ici à l'intervention publique pour lutter contre les inégalités sociales.

"Le nouveau métier de parent consiste à proposer des voyages, à vérifier les voyages entrepris, à être disponible en cas de problème." (Comment aider l'enfant à devenir lui-même ? - François de Singly - Ed. Fayard, octobre 2010 - page 27)

Les parents doivent protéger l'enfant pour l'aider à prendre son autonomie dans de bonnes conditions. Ce qui ne signifie pas freiner cette prise d'autonomie. Mais lui donner des cadres permettant de l'acquérir de façon sécurisée. Et savoir sanctionner avec justesse si nécessaire, c'est à dire ajuster le cadre (ex. diminuer le temps d'utilisation de l'ordinateur, réduire les horaires de sortie...) sans punir ni humilier.

Mais les adultes n'ont pas seulement pour rôle de poser le cadre et sanctionner les excès. Ils doivent se rendre disponibles pour leurs enfants, et savoir rester à leur écoute. Et comme on le dit bien souvent, écouter n'est pas entendre... Ils doivent mettre en place une écoute "active" pour réellement prendre en compte la parole des enfants, favoriser leur expression personnelle. Pour cela, les adultes doivent être disponibles, attentionnés, reconnaissants de la personnalité de leurs enfants, de leurs compétences, ceci afin de bien les accompagner. Ils ne doivent pas être dans le contrôle, mais dans l'écoute bienveillante.

Un "modèle" de démocratie familiale - chez Mister Hyde


Enfin, et contrairement aux consignes de certains, de Singly fait notamment référence au psychiatre Naouri, qui considère que le rôle des parents est de commander et non d'expliquer, l'auteur rappelle que l'explication s'oppose à l'arbitraire et que donner du sens permet aux enfants de s'approprier les consignes. De Singly n'est pas non plus angélique et sait poser des limites si nécessaire.

L'auteur insiste enfin sur l'importance de la culture générationnelle, qu'il oppose à la culture classique et scolaire. Les enfants basculent continuellement entre leurs racines, qui ne doivent pas leur être cachées, et la culture de leur génération. L'adulte doit favoriser cette identité plurielle (familiale et personnelle). Pour cela, il doit prendre de la distance avec les notions de transmission, sans les exclure pour autant.

"L'enfant ne peut pas se construire s'il n'a pas reçu suffisamment ; il ne peut pas non plus devenir lui-même s'il ne dispose pas de marge de manœuvre personnelle." (Comment aider l'enfant à devenir lui-même ? - François de Singly - Ed. Fayard, octobre 2010 - page 92)

Un texte riche, qui permet de se questionner et d'ouvrir à la discussion et au débat. A (re)découvrir en cette période de rentrée des classes.


C'est la rentrée... il est temps de prendre de bonnes décisions.








2 commentaires: