mercredi 29 janvier 2014

Au bois bleu - Jeanne Taboni Misérazzi (ill. Emmanuelle Colin)

 Auteur : Jeanne Taboni Misérazzi
Illustrateur : Emmanuelle Colin 
Titre : Au bois bleu

Relié :  24 pages
Editeur : BilbOquet
Collection : Les messagers
 Edition : avril 2012


Un dessin lumineux et féérique.



Présentation de l'éditeur :


Accompagnée de Célestine, Violette visite le Bois Bleu. Le Bois Bleu est un endroit mystérieux. On y croise des personnages de contes de fées et des êtres chers. Le Bois Bleu est un endroit merveilleux...

Ma lecture :

Je nous ai inscrites, ma fille et moi, à la Bibliothèque municipale de notre nouvelle commune. En fouillant dans le coin des petits, je suis tombée sur ce magnifique album. Le thème n'est pas très gai, celui du deuil, et l'histoire pas adaptée à l'âge de ma fille, 3 ans. Mais je n'ai pas pu résister aux illustrations d'Emmanuelle Colin.

La petite Violette part découvrir le Bois bleu en compagnie de Célestine, "une petite dame aux cheveux gris et au regard doux", la voisine de Violette. Toutes deux vont découvrir le Bois Bleu, un endroit mystérieux, peuplé de contes et de personnages féériques. Les magnifiques dessins d'Emmanuelle Colin nous accompagnent au cours du récit dans un univers plein de douceur et de tendresse. Suspendus dans la contemplation de ces véritables tableaux, on s'attarde à tourner les pages.

Au bois bleu - Jeanne Taboni Misérazzi et Emmanuelle Colin

Je ne serais pas aussi enthousiaste concernant le texte qui m'a paru manquer de poésie, en regard des illustrations. On passe très vite d'un conte à l'autre et on sent bien qu'il y a urgence. Sans doute celle de Célestine qui sent bien que la vie ne lui laissera pas le temps de raconter dans le détail l'ensemble des contes.

"Célestine lui dit que l'on ne pourra pas attendre l'arrivée des sept nains. Nous disons au revoir à Blanche-Neige qui nous regarde partir en agitant sa main."

Cette urgence est pourtant en contradiction avec les illustrations, si douces et dont on voudrait percevoir chaque détails. C'est sans doute voulu, mais j'avoue avoir été frustrée sur ce texte. J'aurai voulu en lire plus.

Et puis c'est le moment de sortir du bois bleu. C'est aussi le moment où Célestine "s'en va". "Je ne demande pas où car je le sais."

"Je dis à maman : Le fil de sa vie s'est cassé, mais dans ma tête, il continuera à se dérouler quand je penserai à elle et à la belle journée que nous avons passé au Bois Bleu. Célestine est une fée et les fées durent l'éternité."

Au bois bleu - Jeanne Taboni Misérazzi et Emmanuelle Colin


Je ne sais pas ce que cette conclusion évoque pour un enfant. A travers mon regard d'adulte, je la trouve peu naturelle. La mort n'est jamais nommée clairement, la tristesse et la peine que l'on ressent dans ces moments sont éludées. On peut considérer néanmoins que cette histoire ouvre à la discussion et à la réflexion...

J'avoue avoir été un peu déçue par l'histoire après avoir été tellement séduite par les illustrations. Je vous invite d'ailleurs chaleureusement à découvrir cette illustratrice sur son blog, au nom très évocateur pour moi (!), la fiancée au beurre salé.

Au bois bleu - Jeanne Taboni Misérazzi et Emmanuelle Colin

D'autres avis, très enthousiastes eux, chez Yana et dans le Royaume des livres.


********** 

 Une lecture à inscrire au rendez-vous proposé par Liyah : Mercredi journée des enfants, et au challenge proposé par Hérisson, je lis aussi des albums.

 





1 commentaire: