dimanche 26 mai 2013

Avant d'aller dormir - S.J. Watson

Auteurs : S.J. Watson
 Titre : Avant d'aller dormir


Album : 470 pages
Editeur : Pocket
Collection : Pocket Thriller
Sortie : 2013

Un huis-clos oppressant.

 
 
Présentation de l'éditeur :
Chaque matin, c'est le même effroi. La même surprise. En se découvrant dans la glace, Christine a vieilli de vingt ans. Elle ne connaît ni cette maison, ni l'homme qui partage son lit. Et chaque matin, Ben lui raconte. L'accident. L'amnésie... Ensuite, Christine lit son journal, son seul secret. Et découvre les incohérences, les questions, tout ce qu'on lui cache chaque matin, posément. Peut-être pour son bien... Peut-être pas.

Ma lecture :
"La chambre à coucher est étrange. Inconnue. Je ne sais pas où je me trouve, ni comment je suis arrivée ici. Je ne sais pas comment je vais rentrer à la maison." (page 1)
Chaque matin, même scénario, Christine se réveille en ayant tout oublié de son existence, jusqu'à son nom et l'existence de l'homme qu'elle trouve le matin dans le lit où elle se réveille. Chaque soir, elle s'endormira en sachant que pendant son sommeil, elle oubliera tout ce qu'elle a vécu dans la journée.

Elle va pourtant croiser un médecin qui lui donnera l'outil pour reconstruire sa vie petit à petit : un journal qu'il lui rappellera de remplir chaque jour. Grâce au Dr Nash et à la lecture qu'elle refera chaque matin de son journal, elle parviendra petit à petit à reconstruire ce que fut sa vie. Les choses ne sont cependant pas si simples... car elle relèvera des incohérences, des mensonges et soulèvera beaucoup plus de questions chaque jour. Est-ce sa mémoire qui lui défaut, a-telle perdu la tête, est-elle devenue mythomane, lui cache-t-on une part de son histoire ou bien a-t-elle quelque chose à cacher ?


Brighton Pier - Là où tout commence...

Jusqu'au bout le lecteur échafaude de multiples hypothèses et ce n'est que dans les toutes dernières pages que la clef apparaît. J'ai enchaîné les pages les unes après les autres, gagnée par la tension distillée dans ce livre et le besoin de savoir. C'est uniquement à travers les pages du journal de Christine que le lecteur parvient à découvrir la vérité. Nous sommes dans sa tête, dans sa mémoire défaillante, et cet espace confiné accentue le sentiment d'oppression que l'on ressent à la lecture de ce thriller.

Un livre qu'on ne lâche pas avant de l'avoir terminé.
" Là, dans la salle de bains, j'ai pensé à la fin de ma vie.   A quoi ressemblera ma vieillesse ? Vais-je me réveiller sans savoir que mes os sont vieux, mes articulations raides et douloureuses ? Je n'arrive pas à imaginer comment je supporterai de découvrir que ma vie est derrière moi, qu'elle s'est déjà déroulée et qu'il n'en reste pas une trace. Pas de coffre aux trésors pleins de souvenirs, pas la moindre richesse issue de l'expérience, pas de sagesse accumulée à transmettre. Que sommes-nous d'autre que la somme de nos souvenirs ? Comment me sentirai-je lorsque je me regarderai dans le miroir et verrai l'image de ma grand-mère ? Je ne sais pas, mais je ne peux me permettre de penser à cela maintenant. " (page 212)
**********

Une seconde lecture à inscrire au challenge proposé par Phildes.



 

4 commentaires:

  1. Un livre qui pourrait bien m'intéresser...
    Merci pour cette nouvelle participation et bonne semaine.

    RépondreSupprimer
  2. Très très tentant...je le note immédiatement !

    RépondreSupprimer
  3. J'avoue que j'ai moyennement aimé. J'ai trouvé ça un peu répétitif et j'ai senti venir certains éléments.

    RépondreSupprimer
  4. Je viens tout juste de le terminer et je le recommande aussi, j'ai eu du mal à le lâcher, il est vraiment prenant et intéressant !

    RépondreSupprimer