dimanche 21 avril 2013

7 ans après... - Guillaume Musso


Auteur : Guillaume Musso

Titre : 7 ans après...

Poche : 497 pages
Editeur : Pocket
Edition 28 février 2013

Un bon moment...




Présentation de l'éditeur :

Un divorce les avait séparés…
… le danger va les réunir

Après un divorce orageux, Nikki et Sebastian ont refait leur vie, très loin l’un de l’autre. Jusqu’au jour où leur fils Jeremy disparaît mystérieusement.
Fugue ? Kidnapping ?
Pour sauver ce qu’elle a de plus cher, Nikki n’a d’autre choix que de se tourner vers son ex-mari qu’elle n’a pas revu depuis sept ans.
Contraints d’unir leurs forces, ils s’engagent alors dans une course-poursuite, retrouvant une intimité qu’ils croyaient perdue à jamais…


Ma lecture :

Oui, je sais... je ne suis pas à une contraction près... J'avais pourtant dit jamais... Seulement voilà, je l'ai lu. Et vous le voyez, je n'ai pas détesté. Bon, ce n'est pas moi qui l'ai acheté (oui, ça sauve l'honneur...). Je l'ai reçu en cadeau pour mon anniversaire, accompagné de son dernier titre : Demain, que je n'ai pas encore lu mais dont je vous parlerai bientôt.

Pour le moment, que vous dire de "7 ans après..." ?
C'est une lecture sympatique, fluide. Une lecture facile, qui ne nécessite pas une attention particulière mais qui s'engloutit en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Une lecture détente : je n'ai pas boudé mon plaisir.

Une intrigue à rebondissements, dont les enchaînements fluides s'arrêtent au juste moment, pour éviter que le lecteur ne bascule dans l'ennui. Le suspens n'est pas particulièrement éprouvant, mais il faut savoir l'apprécrier à sa juste valeur. La fin est plutôt prévisible mais le tout est amené avec élégance.

Les personnages semblent sympatiques, même si l'auteur les garde à distance. Je ne suis pas parvenue à m'attacher particulièrement. Ils me sont apparus comme des acteurs de cinéma, qui passent à l'écran et que l'on quitte 2 heures plus tard.

Un auteur qui me fait penser à un Marc Lévy, les larmes en moins... Là où Lévy se serait attaché à nous faire verser une petite larme, Musso passe très vite, pour finalement ne jamais y revenir (l'histoire du Capitaine Constance Lagrange).

Pour une première lecture de Guillaume Musso, je dirai qu'il ne s'agit pas d'un titre à inscrire dans les annales mais qui permet de passer un bon moment et c'est déjà beaucoup.

**********

Il s'agit là d'une lecture à inscrire au challenge de Phildes, Lire sous la contrainte dont le thème ce mois-ci était le nombre ou le chiffre.
Lire sous la contrainte - Phildes

2 commentaires:

  1. Bonjour,
    Je te suis donc sur cette nouvelle plateforme.
    J'espère que tu y trouveras ton bonheur.
    Passe un bon weekend.
    Ici je crois qu'il se déroulera dans la grisaille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      Ici aussi c'est grisouillou...

      Supprimer